Pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire les gaz à effet de serre, la réglementation européenne prévoit un arrêt progressif de la production de certains fluides frigorigènes utilisés dans les installations frigorifiques. Cette décision a des conséquences directes pour les techniciens de maintenance et les services après-vente qui devront mettre les installations en conformité. Voici tout ce qu’il faut savoir pour bien anticiper ces changements.

Le point sur la réglementation européenne F-Gaz

Le 1er janvier 2015 est entré en vigueur le règlement (UE) n°517/2014, appelé F-Gaz. Ce texte prévoit l’interdiction progressive de mise sur le marché, à l’horizon 2030, des fluides frigorigènes HFC à fort Potentiel de Réchauffement Global (PRG). Les fluides habituels utilisés massivement dans la réfrigération commerciale, comme le R404A interdit dès 2020, vont donc petit à petit être remplacés par de nouveaux venus, moins polluants.

 

Pour la maintenance et l’entretien du parc d’installations existantes, le règlement F-Gaz autorise une période probatoire de 10 ans, durant laquelle des fluides de recyclage pourront être utilisés, mais à des coûts plus élevés. Il est donc conseillé aux techniciens de maintenance et aux services après-vente d’anticiper dès maintenant le remplacement des fluides interdits.

 

L’alternative pour les services de maintenance et d’après-vente

Pour anticiper le retrait des fluides frigorigènes interdits, deux choix s’offrent aux professionnels de la maintenance et de l’entretien :

 

  • rénover l’installation existante pour la rendre compatible avec un fluide frigorigène émettant moins de CO2,

 

  • remplacer l’installation et investir dans un équipement fonctionnant avec des fluides frigorigènes non concernés par la réglementation F-Gaz, tels que les fluides HFO ou les fluides naturels.

 

Choisir des appareils de mesure adaptés

Quel que soit le choix des professionnels, il est primordial que leurs appareils de mesure soient adaptés aux fluides frigorigènes utilisés dans les installations.

Le plus simple est d’opter pour des appareils connectés, comme les testo Smart Probes ou le manomètre froid électronique testo 557. Reliés à l’application Testo installée sur smartphone ou tablette, ces appareils sont compatibles avec plus de 60 fluides frigorigènes courants et évoluent avec l’apparition de nouveaux fluides. I

ll suffit de mettre à jour l’application pour que le matériel soit immédiatement opérationnel. Les professionnels peuvent alors procéder à toutes les mesures utiles sans avoir à investir dans un équipement spécifique pour chaque fluide : un seul appareil suffit !

Tous les appareils de mesure connectés testo dédiés aux frigoristes et aux climaticiens sont à découvrir dans une nouvelle brochure disponible chez les distributeurs partenaires.